Ces derniers temps les librairies rennaises ont vu apparaître dans leurs rayons un objet bien particulier : Un peu plus petit qu’un format A4 et épais de ses 160 pages en couleurs, la revue La Vilaine parle de Rennes à travers le regard d’une trentaine d’auteurs et autrices de BD. Ayant participé à ce premier numéro le temps de quelques pages, il fallait que je vous parle de ce projet si vous ne le connaissez pas encore.

Que trouve-t-on dans ce beau livre ?

Principalement axé sur la bande-dessinée, vous trouverez aussi quelques pages de jeux et d’illustration. C’est l’occasion de voir à quel point Rennes fourni des points de vue riches : souvent prétexte à mettre en scène ses habitants dans un récit choral, on peut aussi découvrir la ville à travers des filtres historiques, fantastiques, oniriques … Une belle aubaine pour constater la diversité de styles graphiques et narratifs qu’héberge la ville !

Aux sources de La Vilaine

Une poignée d’auteurs et autrices constate qu’ils ne sont pas les seuls à faire de la BD à Rennes. S’en suit une initiative pour voir s’il est possible de créer une revue collective. Le mot circule vite : De réunion en réunion la sauce prend. En juin 2019, un financement participatif est lancé pour couvrir les frais d’impression du numéro : Objectif atteint !

Mon expérience personnelle

L’aventure commence le jour où j’ai été contacté par Loïc Gosset, un des membres fondateurs à l’initiative de La Vilaine. Ça a été pour moi l’occasion de faire la connaissance de quelques-uns des nombreux talents du coin. Les réunions fusent, les mois passent, les projets avancent, et -syndrome de la page blanche oblige- j’en suis toujours au même point. Quelques semaines avant la fin de la remise des planches je parviens à fournir une histoire courte sur les radis qui poussent sur les façades rennaises ainsi qu’une illustration du marché des lices.

Hors de mes expériences d’édition avec Topito, c’est la première fois que je suis édité dans une revue BD. Autant vous dire que ça fait très plaisir de retrouver ses planches parmi autant de talents ! J’ai aussi eu l’occasion de dédicacer en collectif à des endroits comme pendant le festival I’m From Rennes, Pré En Bulles, la librairie Critic, le Papier Timbré. C’était une vraie première pour moi d’aller à la rencontre de lecteurs et l’expérience très rassurante et réconfortante, la revue a un lectorat au top.

À venir

La Vilaine revue dessinée en bande prévoit de faire son retour dans un prochain numéro.
En attendant vous pourrez retrouver la Vilaine dans les librairies rennaises, sur les réseaux sociaux et en dédicace.